Au Musée des arts et métiers

6 541

Voilà pour vous, le deuxième article en collaboration du blog. Cette fois, c’est Mathieu et Yanis qui nous font partager, à Paris, leur visite du Musée des arts et métiers. Ils nous font découvrir ce lieu magnifique, considéré comme l’un des plus anciens musées techniques et industriels au monde. A toi Mathieu…

Exfiltration au Musée des arts et métiers

Immersion au sein de la vénérable institution scientifique avec mon petit garçon de 4 ans et demi. Bien qu’instructive, cette visite n’est pas de tout repos. Je vous raconte…

« Dis papa, c’est quoi ce drapeau ? » lance Yanis en pointant du doigt la bannière européenne qui domine le parvis du Musée.

Sur le fond bleu du ciel, les étoiles forment un cercle en signe d’union. Elles sont au nombre invariable de douze, symbole de la perfection et de la plénitude, qui évoque aussi bien les apôtres que les fils de Jacob, les travaux d’Hercule, les mois de l’année.

« Et là, c’est quoi cette statue ? Qu’est-ce quelle a dans la main ? » poursuit le garçon. Il désigne une reproduction de la statue de la Liberté. Pas facile d’expliquer à un enfant de 4 ans et demi ce qu’est l’Europe en quelques mots simples ou même le concept de Liberté et la symbolique d’une statue. Et ce n’est que le début…

La Liberté éclairant le monde, plus connue sous le nom de Statue de la Liberté, est l’un des monuments les plus célèbres des États-Unis.


En 1879, Frédéric-Auguste Bartholdi fit appel à l’ingénieur Gustave Eiffel pour la structure interne de la statue.

Elle fut offerte par la France, en signe d’amitié entre les deux nations, pour célébrer le centenaire de la déclaration d’indépendance américaine.

La statue fut inaugurée le 28 octobre 1886 .

(arts et métiers.net)

Nous sommes le dimanche 4 octobre 2020. Avantage : c’est le 1er dimanche du mois, les tickets d’entrée sont gratuits ! Inconvénient : il y a un peu plus de monde qu’en temps normal. Résultat : il faut répondre aux questions de son fils sur ce qui l’entoure et le faire patienter dans la file d’attente qui s’étend…

Photo d’archives Est Républicain

La science, c’est ce que le père enseigne à son fils. La technologie, c’est ce que le fils enseigne à son papa.

Michel Serres

Le clou du spectacle

Emmener Yanis dans une vénérable institution scientifique comme le Musée des arts et métiers m’effraie un peu. Après tout, il m’a été recommandé, en particulier pour les machines assez « visuelles » qu’on y trouve. Ceci écrit, ma femme m’a quand même prévenu : « Au bout de 45 minutes, il sera temps de rentrer car il sera fatigué ! ». En mode exfiltration de toute urgence. La pression monte. Après une grosse demi-heure d’attente, nous entrons enfin dans le musée.

Parcours Covid oblige, il faut commencer directement par le 2e étage. Nouvelles sueurs froides, cela nous éloigne de notre objectif initial : la « salle des machines » qui est en fait l’ancienne église de Saint-Martin-des-Champs. Ce sera le clou du spectacle.

Aurores boréales

En attendant, nous voilà dans l’austère galerie dédiée aux instruments scientifiques. Du moins, austère pour un enfant de 4 ans, et sérieuse et scientifique pour un adulte non initié. Imaginez ce « quart de cercle à deux lunettes achromatiques et micromètre » ou alors encore là l’ancêtre du sextant.

« Regarde papa, c’est la terre ! » Ouf, Yanis me montre ici un globe terrestre de 1800 et quelques, sans plus de questions. On passe rapidement devant les gazomètres de Lavoisier, « l’instigateur de la révolution chimique du XVIIIème siècle ».

Machine de La Rive pour la reproduction des aurores boréales

Un appareil pour la reproduction des aurores boréales attire mon attention par sa forme. Posé sur un pied, il est constitué d’une sphère en bois et de deux espèces de semi-ovoïdes transparents. On le dirait tout droit sorti des aventures de Blake & Mortimer. Juste à côté, un four solaire de 1880 me semble déjà plus simple à comprendre.

Robot écureuil

Au bout de la galerie « matériaux », nous touchons presque au but. Ce que nous allons voir sera beaucoup plus concret et pourtant tout aussi complexe dans la conception que précédemment. Avec Yanis, nous découvrons une reproduction d’un robot lunaire à 6 roues et un robot écureuil, chargé d’explorer les zones inhospitalières des… centrales nucléaires. Il parvient notamment à grimper aux échelles des cheminées ! Yanis en profite pour faire quelques photos.

Rendez-vous dans 10 ans !

Au rez-de-chaussée, je me dis qu’il est temps d’écourter la visite. Nous avons failli rater le « moment préféré » de Yanis : l’ancienne église de Saint-Martin des Champs avec les premiers avions et d’anciens modèles de voitures !

Mathieu nous fait partager sa visite, avec Yanis, au Musée des arts et métiers, à Paris.

A posteriori, il se souvient surtout de la structure et des escaliers qui permettent de prendre de la hauteur… Quant à l’expérience du pendule de Foucault (1851) située dans le chœur, je me garde de la lui expliquer pour cette fois.

Il a fallu toute l’ingéniosité du physicien autodidacte Léon Foucault pour concevoir un instrument qui allait apporter la première réponse concrète à une interrogation remontant à la plus haute Antiquité : La question de la rotation de la Terre. (arts et métiers)

La formule « Vous êtes invités à venir voir tourner la terre », attendra. On reviendra dans 10 ans… Pour cette première, on aura quand même passé deux heures dans ce beau musée. Mission accomplie !

Les vidéos

La playlist l’art de bosser

Sur Spotify

Sur Deezer

Citations

  • Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. (François Rabelais – Pantagruel)
  • Cultiver les sciences et ne pas aimer les hommes, c’est allumer un flambeau et fermer les yeux. (Proverbe chinois)
  • La science ne saurait être rendue responsable de l’illusion des imbéciles qui prétendent, on ne sait pourquoi, qu’elle doit assurer leur bonheur. (Georges Bernanos)
  • La science a fait de nous des dieux avant de faire de nous des hommes. (Jean Rostand)
  • Ce qui est incompréhensible, c’est que le monde soit compréhensible. (Albert Einstein – Comment je vois le monde, 1934)
  • Ce n’est pas dans la science qu’est le bonheur, mais dans l’acquisition de la science. (Edgar Allan Poe)
  • Notre pouvoir scientifique a dépassé notre pouvoir spirituel. (anonyme)

Message personnel

Merci les garçons. Cette visite culturelle, en votre compagnie, sans prise de tête 😀 , était très agréable : mission accomplie ! Des gros bisous de Toulon…

Sources

La source Le musée des arts et métiers gramophone beuglant Conseil de l'europe

Vous souhaitez être informé des nouveautés ?
Les appareils mobiles Apple ne sont pas compatibles.
Si c'est votre cas, inscrivez-vous sur votre ordinateur.

Vous pourriez aussi aimer
6 commentaires
  1. Pituello dit

    Encore un lieu fantastique à découvrir en urgence.
    Merci Marie Anne.

    1. Marie-Anne Vernet dit

      avec plaisir bepi, j’espère aller au zoo de Vincennes et au palais de la découverte avant la fin de l’année, histoire de passer du temps en famille et de faire des articles sympa avec des enfants…

  2. simone frostin dit

    Tout cela me donne envie de visiter le Museum d’histoire naturelle , avec Yanis bien
    sûr ! Ensuite le musée PICASSO et le Quai BRANLY !!! Au fait pourquoi les galeries d’art sont elles ouvertes et pas les musées ?

    1. Marie-Anne Vernet dit

      vaste programme et très bonne question ma Simone…

    2. Marie-Anne Vernet dit

      j’avais plutôt envisagé le zoo de Vincennes et le Palais de la découverte avec Yanis!

      1. Marie-Anne Vernet dit

        mais le Museum d’histoire naturelle c’est une très bonne idée pour le prochain thème…

Commenter cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur le blog
J'ai compris
Privacy Policy